<
mardi , 23 mai 2017
 
tourisme en Israël
 
Anti-israéliens à vos baskets ! Quand un marathon en cache un autre. Par Bely.

Anti-israéliens à vos baskets ! Quand un marathon en cache un autre. Par Bely.

(Vidéo) Cette semaine s’est déroulé ce que la France par médias interposés et RTL en particulier appelle ironiquement le premier marathon de Naplouse (Shehem). Sans vouloir, bien au contraire jouer aux éternelles victimes, on ne peut faire autrement que constater que tout est bon pour mettre Israël au pilori comme pays responsable de tout et n’importe quoi ! 

Course d’endurance s’il y a, Israël se devra d’aller jusqu’au bout de n’importe quel marathon s’il veut survivre. En attendant, à Paris…. « Manifestation politique » déclare le journaliste Rémi Sulmont. Peut-être. Mais alors l’émission de RTL en est une autre…

« Eminemment politique ce marathon » de marteler le journaliste de RTL. Eminemment politiques, les propos d’Yves Calvi, vedette bien connue de la radio-télévision qui joue manifestement à l’innocent faire-valoir renvoyant la balle pour un dialogue écrit à la virgule près comme le montre sans complexes le reportage-vidéo.

Eminemment orienté politique propalestinienne pour ne pas dire anti-israélienne. Pourquoi monsieur Calvi (qui nous avait habitué à plus de vigilance sur le sujet) ne s’interroge-t-il pas sur le pourquoi seulement 11 km pour cette compétition sur l’origine des  checkpoints montrés du doigt comme autant de portes de prison.

Loin l’idée qu’il put ne pas savoir. Mais pour jouer son jeu, petit rappel !

La réalité des checkpoints, loin de l’évocation angélique de RTL

C’est en juin 2002, qu’Israël se voit obligé de commencer la construction d’une barrière de sécurité, (appelée « mur » pour mieux stigmatiser les israéliens), une séparation faite pour tenter d’en finir avec les attentats commis par des kamikazes venus de la bande de Gaza. Celle-ci quoiqu’interrompue à de nombreux endroits suit plus ou moins ce qu’il est convenu d’appeler la « ligne verte », entre Cisjordanie et territoire israélien. Le but réel de cette barrière est d’éviter que puisse entrer sans vérification d’identité n’importe quel palestinien décidé à assassiner des israéliens, en particulier contre tous ceux venus des villes cisjordaniennes, en particulier Jénine, Naplouse, Tulkarem et Qalqilya .

Tous ces attentats palestiniens ont plongé l’ensemble de la société israélienne dans une peur que l’Europe ne semble comprendre, (et encore !) que depuis peu, depuis que le terrorisme s’est expatrié dans l’UE sans quitter Eretz pour autant !

La barrière et ses points de contrôle ne sont qu’une réponse à la violence et à l’insécurité, aux attentats, qui s’ils continuent en 2017 auraient fait combien de morts supplémentaires si la frontière n’existait pas ?

Ceci-dit une autre question n’est pas venue non plus à l’esprit des journalistes tellement complaisants avec ces pauvres palestiniens.

Pourquoi, plus que jamais l’Egypte ferme complètement sa frontière à la bande  de Gaza sa voisine ? Pourquoi personne dénonce le résultat du retrait de la bande de gaza qu’ont accepté contre un espoir de paix, ces affreux colons ? L’arrivée du Hamas, le réel bourreau des palestiniens.

Ci-après la vidéo diffusée hier suivie de l’article écrit par RTL en copié-collé.

« Le marathon de Naplouse, peut-on lire, aura lieu vendredi, à 8 heures, en Cisjordanie. Une course insolite organisée entre deux checkpoints israéliens. Ils seront 700 à prendre le départ de ce premier marathon de Naplouse. Des Palestiniens, des étudiants de l’université de la ville qui parraine l’événement. Des étrangers aussi, militants de la cause palestinienne, sportifs ou non.

Car ce marathon est d’un genre particulier : il ne fera pas les 42,195 km réglementaires. Les coureurs partiront d’un checkpoint – un point de contrôle de l’armée israélienne – et s’arrêteront au 11e km devant le premier checkpoint sur leur route.

Cet événement sportif est une manifestation politique pour dénoncer les restrictions de circulation imposées aux Palestiniens symbolisées par ces checkpoints. « Les checkpoints nous empêchent de courir, respirer », explique l’organisateur du Marathon de Naplouse également responsable de l’association Project Hope.

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

8 commentaires

  1. PUREEEEE !!! les  » pauvres fekestiniens « ….qu’ils courent jusqu’à l’épuisement !!

  2. Joceline Toubiana

    Pauvre pauvre Calvi quand on n des tiens perdra la vie grâce à tous ces kamikazes ne vient pas pleurer pauvre tache

  3. Ces journalistes c’est que de la m**** y compris Calvi c est tous des moins que rien

  4. OUI le CALVI est plus que décevant ; on n’a plus envie de voir et d’entendre ces merdias ! heureusement qu’il reste des sites comme le vôtre .

  5. Si les journalistes n’étaient pas d’éternels donneurs de leçon morale, j’en rirais. Mais vu leur arrogance et leur fatuité plus développées que dans d’autres métiers, je les blâme. Qu’ils sachent aussi qu’une grande part de ceux à qui ils s’adressent n’ont plus confiance

  6. A l’ecoute de ce marathon a naplouse,j’ai laisse un message a yves Calvi en Lui demandant quand il comptait proposer un reportage sur les Syriens soignes et hospitalises en Israel…….
    Pas de reponse a ce jour………

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*