<
dimanche , 30 avril 2017
 
tourisme en Israël
 
Gal Gadot : La “Miss Israël” bientôt “Wonder Woman”. Par Bely.

Gal Gadot : La “Miss Israël” bientôt “Wonder Woman”. Par Bely.

Il était une fois… L’histoire d’une ravissante jeune femme, un conte de fées comme on les aime et plus encore lorsqu’ils se vivent avec le commun des mortels, des personnages comme vous et moi ! En l’occurrence, son histoire raconte, envolées lyriques à l’appui, comment cette jeune femme ordinaire, est passée du statut de mannequin à celui de Wonder Woman en passant par le titre envié de Miss Israël !!

Ainsi, dans quelques jours, le 23 mars prochain, apparaitra-t-elle sur les écrans, (belle, belle, belle, elle ne peut faire autrement !) vêtue de l’incontournable cape rouge de Wonder Woman, rôle- titre vedette de cette dernière mouture, « Batman v Superman : L’Aube de la justice » de Zack Snyder.

Mais pour commencer ce curriculum vitae loin d’être ordinaire, premier arrêt sur une Gal Gadot israélienne, qui, à ce titre rejoint Tsahal pour effectuer son service militaire alors que le conflit israélo-palestinien est déjà à l’ordre du jour ! Très concernée par ce terrible « antagonisme », elle n’hésite pas à envoyer des messages de solidarité comme celui-ci daté de 2014 :

« J’envoie mon amour et mes prières à mes concitoyens israéliens, particulièrement à tous les garçons et les filles qui risquent leur vie pour protéger mon pays contre les actes terrifiants du Hamas ».  (Un envoi qui avait alors soulevé l’enthousiasme des foules sur les réseaux sociaux.)

Puis, même motif, même bénédiction : En 2004, à 19 ans elle est élue Miss Israël et son image de « Top-modèle » de la précéder partout à travers la planète. Une image de « Top-modèle » soit, mais des plus vertueux. Car Gal Gadot tient à son image d’épouse fidèle mariée au richissime businessman israélien Yaron Varsano, l’homme qui vendit l’un de ses hôtels de Tel Aviv au milliardaire russe Roman Abramovich, pour la modique somme de 23 millions d’euros.

C’est donc par plaisir et pour la beauté du geste et de l’art que Gal s’expose,  qu’elle accepte que 2 minutes 34 du tournage servent de bande annonce pour dévoiler l’origine des pouvoirs de la super-héroïne bizarrement encore mal connus. « Les premières images plongent le spectateur dans le passé de Diana Prince (Gal Gadot) sur l’île de Themyscira où elle est née », apprend-on. Formée par Antiope aux arts de la guerre, Diana va devoir choisir entre son destin de reine ou sauver le monde de la guerre » !

Qui a dit que plus souvent qu’à son tour, la fiction rejoint la réalité ?

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*