<
lundi , 27 mars 2017
 
tourisme en Israël
 
Israël-Rwanda : le souvenir des génocides fait pousser des fleurs. Par Bely

Israël-Rwanda : le souvenir des génocides fait pousser des fleurs. Par Bely

Assassinats programmés entre 1936/1945 à l’encontre de certains blancs, « les Juifs », ou crimes perpétrés en 1994 visant plus spécifiquement certains noirs, « les Tutsis », voilà deux génocides dont le souvenir lie à jamais ses survivants… Dans le plus magnifique des champs solaires que l’Afrique ait comptés…

N’est-il pas un exemple ?

Un nouveau projet, témoin des liens tissés entre l’Etat hébreu et Kigali, verra le jour à partir de juillet 2017, date à laquelle un centre d’excellence en horticulture de 2,5 millions de dollars financé par Israël, ouvrira ses portes.

De son côté, le Rwanda à l’intention de dépenser 1,8 million de dollars pour mettre en œuvre le programme appelé « Parlement vert » qui nécessite l’installation d’un ensemble solaire de 4 650 m² sur le toit du parlement rwandais.

Il faut dire qu’au point de vue « écologie », ce ne sera pas la première fois qu’Israël viendra en aide au Rwanda, notamment par le biais de sa société «Energiya Global », (premier investisseur mondial dans les champs solaires) .

Ainsi, l’Etat hébreu dans son rôle de « grand frère » a déjà construit une centrale solaire de 8,5MW d’une valeur de 23,7 millions de dollars dans le district de Rwamagana, une installation dotée d’une capacité de 8,5 mégawatts.

Et ce champ solaire de fournir d’ores et déjà 6% des besoins énergétiques du Rwanda et couvrir ceux de 12 000 habitations.

S’étalant sur une parcelle de terre de 20 hectares, cette première centrale électrique à l’énergie solaire d’Afrique de l’Est, est composée de 28 360 panneaux photovoltaïques capables d’exploiter la lumière du soleil à son bénéfice, pendant 25 ans.

« Nous sommes à présent dans la dernière phase avant que le dernier centre ne commence à fonctionner. L’équipement nécessaire et les machines d’irrigation ont déjà été expédiés » a déclaré Mr. Nsanzabaganwa, directeur de la Division de l’horticulture du Conseil national d’exportation agricole, NAEB) ! Mais si ce centre est destiné à former la majorité des étudiants, tous ceux qui se sentent concernés plus spécifiquement pourront se rendre chaque année en Israël pour y apprendre comme chaque fois, de nouveaux procédés agricoles avant que de revenir commémorer cet holocauste au centre commémoratif du génocide de Kigali, ce haut lieu du souvenir, là où sont enterrés plus de 250 000 victimes Tutsis.

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

2 commentaires

  1. Michele Malinvaud

    QUE JAMAIS NE REVIENNE CETTE HORREUR

  2. Kol Akavod pour les 2 pays. Excellente initiative.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*