<
mercredi , 7 décembre 2016
 
 
Les coulisses de la décision de l’UE : quels sont les pays pro et anti-israéliens ?

Les coulisses de la décision de l’UE : quels sont les pays pro et anti-israéliens ?

Une fois de plus, l’Union européenne a pris ses distances avec Israël. Les auteurs de la nouvelle résolution ont beau prétendre refuser le boycott d’Israël, vu d’Israël, on s’interroge sur l’acharnement des Européens contre Israël. Mais quels sont les pays amis au sein de l’UE et ceux qui portent les coups à l’Etat juif ?

Le conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE réuni hier lundi est finalement tombé d’accord. Désormais les accords bilatéraux signés avec Israël seront limités aux frontières d’avant le 4 juin 1967. Autrement dit, les Juifs ou entreprises juives de Judée-Samarie, du Golan et des parties de Jérusalem conquises en 1967 seraient exclus de tous les accords signés entre des pays de l’UE et Israël!

Le texte qui devait être initialement adopté était encore plus dur, il évoquait « la violence des colons contre les Palestiniens ». Mais le travail de sape du ministre grec des Affaires étrangères a finalement eu pour résultat que le passage soit retiré. Il faut dire qu’en condamnant la violence des deux côtés, l’UE ne fait pas dans la dentelle : En 4 mois près de 1 650 attaques au couteau, à la voiture bélier et autres jets de pierres contre trois actes violents commis par des extrémistes juifs, la comparaison est grossière.

Les « antis »

La figure de proue des décisions anti-israéliennes de l’UE , c’est Christian Berger, ce diplomate autrichien et directeur pour l’Afrique du Nord, le Proche-Orient, la Péninsule arabique, l’Iran et l’Irak du Service européen pour l’action extérieure. Il se démène dans tous les dossiers pouvant conduire à la stigmatisation d’Israël. Le marquage des produits fabriqués en Judée-Samarie, c’est lui, tout comme la dernière résolution adoptée hier. Il a pu compter sur l’aide active de la diplomatie suédoise, dont la ministre Margot Wallström est en brouille ouverte avec Israël. Outre la Suède, d’autres pays ont rejoint le peloton anti israélien à Bruxelles, la Finlande, l’Irlande…et la France qui selon des diplomates européens s’est montrée curieusement inflexible dans les renégociations du texte de la résolution.

Le diplomate autrichien Christian Berger

Le diplomate autrichien Christian Berger

Les « pros »

Plusieurs pays européens ont cependant œuvré à radoucir le contenu de cette résolution. Déjà cité plus haut, le ministre grec Nikos Kotzias a été le plus en vue, suivi de près par son homologue polonais Witold Waszczykowski qui s’est opposé à une formulation insistant sur l’unité de l’UE sur la question de l’étiquetage, la Pologne y étant défavorable. Chypre, le nouvel allié d’Israël, a soutenu les versions adoucies de la résolution et a même  fait rajouter une phrase sur l’opposition de l’Europe au boycott d’Israël. La Hongrie, la Bulgarie et la République tchèque n’ont pas cessé de soulever des objections « face aux positions peu équilibrées » du texte. A noter une certaine neutralité de l’Allemagne et de l’Italie qui ont bien tenté de défendre les positions israéliennes mais sans grande conviction.

Grace à ses amis, la diplomatie israélienne, a donc légèrement réussi à modifier la teneur de la résolution européenne en sa faveur, mais on l’a bien vu, aucun pays en Europe n’est prêt à sacrifier la belle unanimité européenne, obligatoire pour ce type de résolution, pour les beaux yeux de l’Etat juif. Reste que au cas par cas, Israël insistera auprès de chaque chancellerie pour que cette nouvelle décision ne soit pas vraiment appliquée dans les faits, et une quinzaine de pays de l’UE ont déjà fait comprendre à Israël qu’il y a une sacrée marge, entre les décisions prises à Bruxelles et la ligne adoptée par chacun des Etats membres.

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

10 commentaires

  1. Qui a pondu cet article d une naïveté et d une méconnaissance absolu à propos de la politique nauséabonde et raciste de cette infâme union européenne ? J ‘ espère et ne souhaite que cette union européenne arrogante continue dans cette voie d autodestruction ! ! ! En espérant qu israel prennent conscience une bonne fois pour toutes de prendre ces distances d ‘une civilisation en voie de disparition ! !

  2. Il etait une fois l europe ,aujourd hui eurabia !

  3. Samuel Stanley Roger Monsonego

    Union europeenne? De la m****.la france devient de plus en plus anti israel et de plus en plus pro arabe.grand bien lui fasse,elle verra bien a l’avenir,elle le paiera cher ,mais ce sera trop tard.pauvre france,pauvre europe,où allez vous ?

    • Salut Samuel, on a voyagé ensemble le 11/03 , tu as vu avecTransavia pour être indemnisé , ils vont me donner 400€,j’espère que tu vas bien dans notre foutu pays !!

  4. Nauséabond et grotesque de la part de l’Europe face à un pays occidental comme Israël. Mais que fait on pour la Turquie, l’Iran et beaucoup de pays sans foi ni loi, sans droit de l’homme , sans liberté d’expression. Israël a trop laissé dire et faire pour avoir la paix, mais que nenni laisser dire, donner le Sinaï et Gaza n’ont servi à rien. Le Monde voudrait voir Israël baisser dans tous ses beaux domaines par jalousie et surtout pour le Pétrole roi!!!!!!!!!!

  5. Il n’est pas surprenant de constater que ceux qui oeuvrent pour le boycott d’Israël sont des pays complices de l’Allamagne nazis:
    L’Autriche pays nazi qui a été l’allié d’Hitler
    La Suède pays soit disant neutre a fourni le minerai à Hitler pour la fabrication des armes
    La France complice et allié d’Hitler a vécu son gouvernement et son peuple nazi a donné ses citoyens juifs soit 150000 enfants, femmes , vieillard….a l’Allemagne nazis: 85000 sont morts
    La Belgique pays qui s’est vendu à l’Allemagne nazie Eva donnant sa population de belges jouis en major exterminée et tres complce avec la France de Pétain
    L’Irlande soit disant pays neutre a fourni toutes les informations à l’Allemagne nazie sur les projets alliés en infiltrant les sévices secrets de la Grande Bretagne

    Ainsi ces pays responsables des 6 millions de morts juifs n’ont aucune honte à recommencer leur sinistre besogne sur Israël avec le sentiment de se déculpabiliser de leurs cimes
    Israël et son PM devraient dans un discours à grande portée citée ces pays criminels en rappelant leurs forfaits et leurs crimes à travers des médias qui acceptent de diffuser sur toute l’Europe son passé de39-45 et de rappeler que la Judée Samarie , la Jordanie et Jérusalem font partie intégrante d’Israël selon Les accords de la SDN et de l’article 80 de la chartre de l’ONU

    • @ Marie,

      Je cautionne entièrement votre commentaire, par votre rappel de mémoire, chère amie.

      L’Europe a eu beau tenter d’enterrer son antisémitisme d’antan que celui-ci, dans un effet de boomerang, lui revient en plaine figure.

      Ma tristesse c’est que deux de mes ancêtres ont laissé leur vie pour libérer cette Europe de collabos, ma constatation est que ça n’en valait pas le sacrifice.

  6. Pour ce qui est des débouchés prometteurs à Israël , les chinois sont prenants et ils sont beaucoup ! l’U.E court à sa perte !

  7. Et j’avais oublié les Hindous , et ils sont également beaucoup !

  8. Ça donne froid dans le dos… à croire que l’Europe n’ait rien appris de la dernière guerre et des siècles de haine envers la communauté juive. Et ce diplomate Berger fait étrangement penser à la propagande anti-juive typique de l’Autriche des années 40-45. Aucun étiquetage par contre des produits de certains pays arabes qui ont massacré les kurdes et qui aujourd’hui encore continuent de les traiter au ban de la société.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*