<
mercredi , 29 mars 2017
 
 
Les Évangéliques américains attendaient hier un signe de Netanyahou (Par Menahem Macina)

Les Évangéliques américains attendaient hier un signe de Netanyahou (Par Menahem Macina)

L’ombre tutélaire des Chrétiens évangéliques planait-elle au-dessus du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, venu contester, devant le Congrès des Etats-Unis, l’accord américano-iranien sur le nucléaire, en cours de discussion, qu’il répute « mauvais » ? Ce qui est sûr, c’est que le Premier Israélien s’est gardé de donner des gages publics de reconnaissance à ces inconditionnels de l’État juif.

Il faut savoir que le puissant et influent courant religieux des Chrétiens évangéliques, dont le nombre de fidèles dans le monde est estimé à quelque 800 millions, représente un lobby puissant aux États-Unis, et que ses membres mettent souvent et avec largesse la main à la poche en faveur d’Israël. Rappelons brièvement que ces protestants partagent à leur manière la foi messianique des juifs sionistes croyants, qui considèrent la restauration de l’État juif sur la terre de leur ancienne patrie comme voulue et prévue de toute éternité par Dieu.

Au cours d’une interview donnée lundi à la radio en ligne de Aaron Klein, Pat Boone, une figure légendaire de ce mouvement en Amérique, a, comme il fallait s’y attendre, exprimé son ardent soutien personnel et celui de dizaines de millions de ses coreligionnaires évangéliques, à l’initiative de Netanyahou.

pat

Pat Boone

Toutefois, malgré ses allusions appuyées à l’éventualité (dont il souhaitait visiblement qu’elle se concrétise) que Netanyahou « l’interpelle ou lui fasse signe », tandis qu’il siègerait en bonne place dans les galeries réservées au public, ce n’est pas lui que le Premier ministre a salué avec chaleur, mais Élie Wiesel (86 ans), présent lui aussi, non dans l’anonymat, mais dans une tribune d’honneur, aux côtés de l’épouse du chef du gouvernement israélien et d’autres hautes personnalités.

Boone regrettera sans doute d’avoir anticipé trop vite une distinction qui ne lui fut pas accordée, en assurant présomptueusement que le président de la Chambre, le député républicain de l’Ohio, John Boehner, « ferait en sorte que lui soit attribuée une place réservée, de manière à ce que Netanyahou puisse lui faire signe, s’il le désire ». Et d’ajouter : « En tout cas, que la presse et/ou le Président veuillent l’entendre ou non, je veux qu’ils sachent qu’Israël et l’Amérique sont frères d’âme, car nous vénérons le Dieu de la Bible et de ce pays, et nous devons une grande partie de notre ADN aux Juifs ! »

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

Un commentaire

  1. Contente de voir que je ne suis pas la seule évangélique à aimer ISRAEL !!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*