<
samedi , 29 avril 2017
 
tourisme en Israël
 
L’espérance de vie en Israël est en hausse, mais…

L’espérance de vie en Israël est en hausse, mais…

L’espérance de vie moyenne en Israël est 82,1 ans et est considéré comme l’une des plus élevée au monde. Le taux de mortalité infantile en Israël, par rapport aux pays développés occidentaux, est également considéré comme faible. Mais ces dernières années, de nombreux chercheurs ont commencé à examiner non seulement le nombre d’années que nous vivons, mais aussi la manière dont nous vivons, et les résultats sont déjà plus nuancés.

Un bébé né en Israël devrait vivre 82,1 ans dont 71,7 ans en bonne santé. Il est banal que la bonne santé n’est pas un cas toutes les années de vie et c ‘est bien dommage, or, là où le bât blesse est qu’Israël, pour une espérance de vie élevée, a un taux d’années en bonne santé moindre que les autres pays. Les chercheurs expliquent cela du fait des habitudes de vie et des différents maux qui touchent la population israélienne.

Les chercheurs de l’Institut Taub, Liora Bowers et le professeur Dov Tchernichovsky, ont étudié les maladies les plus courantes qui affligent la population en Israël aujourd’hui selon l’indice de mortalité. L’objectif de l’indicateur est d’examiner quelles maladies causent les douleurs et les diminutions de la qualité de vie. Contrairement à ce que l’on pense généralement, le dos et la douleur au cou causent le plus lourd facteur de réduction de l’indice. D’autres maladies qui sont en cause dans la mortalité précoce sont les maladies cardiaques, le diabète, la vision, les maladies liées à l’audition, et la dépression. « Le poids des maladies cardiaques et d’AVC a considérablement diminué au cours des 20 dernières années », a déclaré Bowers. « Mais il y a eu une augmentation des taux d’obésité et de diabète, ce qui a provoqué l’effet inverse, évitant ainsi toute nouvelle diminution possible dans les maladies cardiaques. »

Toujours selon les chercheurs, nous sommes susceptibles de voir plus de personnes souffrant de maladies liées à l’hypertension, comme les maladies cardiaques, les maladies rénales, accidents vasculaires cérébraux et le diabète. Le régime méditerranéen, qui comprend la consommation élevée de légumes, de fruits et légumes, est bon pour la santé, mais les Israéliens ont tendance à consommer des quantités relativement élevées de sucre et de sel et pas assez de grains entiers. Le problème de l’obésité est également très aigu en Israël, en particulier chez les enfants, et sa part dans la mortalité est de 21% plus élevé qu’en Europe, également concernant l’anémie, les malformations congénitales et la dépression. « Les décideurs politiques en Israël peuvent influencer sur l’augmentation des années de vie en bonne santé en encourageant une meilleure nutrition et la pratique d’un sport, le contrôle sanitaire et environnemental des écoles. » Selon Bowers, que ce soit des maux de dos, le diabète ou la dépression, le principal moyen d’assurer à une population vieillissante la meilleure des santés, est de se concentrer sur la prévention, en particulier chez les jeunes et les populations issus de milieux socio-économiques à risque.

A propos de David Ygal

Rapporteur pour Coolamnews spécialiste des thèmes sociétaux et religieux.

Un commentaire

  1. BONNE NOUVELLE MAIS SURVEILLONS NOS ARRIERES

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*