<
dimanche , 28 mai 2017
 
tourisme en Israël
 
L’interprétation magistrale de Yéroushalayim shel Zahav par Rita
La version de Rita pour l'indépendance d'Israël

L’interprétation magistrale de Yéroushalayim shel Zahav par Rita

A l’occasion des festivités du 69 ième anniversaire de l’indépendance de l’Etat d’Israël, la chanteuse Rita a entamé le célèbre « Yéroushalayim shel Zahav »- Jérusalem d’or devant un parterre d’invité prestigieux au Mont Herzl. Une prestation tant vocale que technique, retransmise en direct par la télévision israélienne. Pour ceux qui ont manqué le direct, Coolamnews vous offre cette vidéo.

Yeroushalayim Shel Zahav
1.
Avir-harim tzalul kayain
Vereyakh oranim
Nisa beruakh haarbayim im kol paamonim
Uvetardemat ilan vaeven shvuya bakhaloma
Hair asher badad yoshevet
Uveliba khoma

Refrain
Yerushalayim shel zahav
Veshel nekhoshet eshel or
Halo lekhol shirayikh ani – kinor

2.

Eykha yavshu borot-hamayim
Kikar-hashuk reyka
Veeyn poked et har-habayit bair haatika
Uvamareot asher basela
Meyalelot ruhot
Veeyn yored el yam-hamelakh
Bederekh Yerikho

Refrain
3.
Akh bevoyi hayom lashir lakh
Velakh liksor ktarim
Katonti mitziyir banaikh
Umeakharon hameshorerim
Ki shmekh tzorev et hashfatayim
Kineshikat-Sharaf
Im eshkakhekh Erushalayim, asher kula zahav

Refrain
4.
Khazarnu el borot-hamayim lashuk velakikar
Shofar kore be har-habayit bayir haatika
Uvamareot asher basela
Alfey shmashot zorkhot
Nashuv nered le yam-hamelakh
Bederekh Yerikho

Traduction

L’air des montagnes est limpide comme le vin
et l’odeur des pins
est portée par le vent du soir
au son des clochettes.

Tandis que dorment l’arbre et la pierre
enfouie dans son rêve,
la ville qui reste solitaire
une muraille dans le cœur.

Jérusalem d’or, de bronze et de lumière,
Pour toutes tes chansons, ne suis-je pas un violon ? (bis)

Nous sommes revenus aux puits des eaux,
au marché et sur la place.
Un shofar appelle sur le Mont du Temple
dans la Vieille Ville.

Et dans les grottes des rochers
Des milliers de soleil rayonnent
Nous reviendrons et descendrons vers la Mer Morte
Par la route de Jéricho.

Jérusalem d’or, de bronze et de lumière,
Pour toutes tes chansons, ne suis-je pas un violon ? (bis)

Mais venue aujourd’hui chanter pour toi
Et te tresser des louanges
Je ne suis pas à la hauteur du moindre de tes enfants
ni du dernier des poètes.

Car ton nom brûle les lèvres
Comme le baiser d’un séraphin
Si je t’oublie Jérusalem…
Toi qui es toute d’or.

Jérusalem d’or, de bronze et de lumière,
Pour toutes tes chansons, ne suis-je pas un violon ? (bis)

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

3 commentaires

  1. Très beau mais il en existe une encore plus jolie à mon très très humble avis c’est l’interprétation d’une chanteuse Nourith in live France 1999 qui donne la chair de poule selon mon très humble avis. Quant à la mise ne scène j’aurais mis des écrans géant bien agencés pour faire une illusion avec des images de colombes, d’enfants qui courent et sourient, de juifs religieux, de juifs laïcs, du mur, de l’eau, de l’eau encore de l’eau et surtout de l’ouverture de la mer au passage des hébreux voilà)

    Sinon c’est très beau. Bon je me tais j’écris trop sourire.

  2. Eliette Toubi

    c’etait sublime, a couper le souffle

  3. oui, nous avons eu la chance de voir l’emission a la RV israélienne et ce fut tres , tres , tres beau , émouvant et magistral !
    Tout le monde fut scotche !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*