<
mercredi , 29 mars 2017
 
 

Montpellier abritait un laboratoire d’explosifs mis en place par des djihadistes

La Croix relate les suites de l’interpellation in extremis vendredi de 4 islamistes sur le point de commettre un attentat à Paris.

« A Clapiers, près de Montpellier, Mohamed, 41 ans, est abasourdi après l’interpellation vendredi de quatre personnes soupçonnées de préparer un attentat. Il hébergeait l’un d’eux, âgé de 20 ans, dans son appartement, où les enquêteurs ont en outre saisi un puissant explosif.

« Sur certaines questions (en lien avec la religion, NDLR), je le trouvais évasif, sur des questions fondamentales, il ne me répondait pas », se remémore Mohamed, rencontré par une journaliste de l’AFP au pied de l’immeuble où l’arrestation a eu lieu.

« Apparemment il avait appris la religion sur internet, j’ai bien senti qu’il avait pas bien saisi le sens de la religion », se souvient à ses côtés sa sœur Myriam, de grands yeux verts encadrés par un voile rose.

« En apparence, on n’aurait pas dit que c’était un futur terroriste », poursuit Mohamed à propos de Thomas, qui vivait dans son logement pendant que lui-même habitait chez un membre de sa famille. Dans ses mains, un trousseau de clés désormais inutiles: la porte d’entrée de son habitation, explosée pour les besoins de l’interpellation survenue vendredi au petit matin, a été remplacée.

Myriam, elle, se dit « sous le choc »: c’est elle qui avait convaincu il y a quelques jours Mohamed d’accueillir Thomas chez lui. Myriam, elle, connaissait sa petite amie, Sarah, 16 ans et elle aussi interpellée vendredi. »

A propos de siteadmin

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*