<
dimanche , 28 mai 2017
 
tourisme en Israël
 

Un Palestinien est intercepté à la frontière de Gaza.

Un individu suspect a été identifié ce soir par les caméras de sécurité de Tsahal alors qu’il escaladait la barrière de sécurité de la frontière avec la bande de Gaza à proximité du Kibbutz Beeri. Il a été appréhendé par les soldats et transmis aux services de sécurité pour interrogatoire afin de comprendre la raison de cette tentative de passage illégale.

A propos de siteadmin

Un commentaire

  1. Le mieux dans ce cas la c’est de tirer d’abord, sans chercher a comprendre COMME IL FONT SI BIEN EN FRANCE a 50 policiers contre un adolescent parfois même pas armé ou tout juste armé d’un canif, a la tète directement ou a la poitrine…..Apres on inspecte le cadavre pour savoir le mobile du resquilleur…..

    On ne doit pas prendre le risque de laisser passer quelqu’un qui va tuer un bébé Juif dans un Kibboutz proche pendant qu’il dort dans son lit….car il vaut mieux se tromper et tuer un innocent (tout de même un violeur de frontière sans autorisation), que de laisser passer un assassin…..car le policier israélien qui laisse passer un assassin devient en fait le complice du meurtre d’un de ses frères Juifs …..et dans ce cas il n’aurait pas la conscience tranquille…..il me semble qu’il devrait avoir la conscience plus tranquille en tuant un palestinien qui n’aurait pas du l’être que de laisser passer l’assassin du bébé de ses voisins Juifs…..

    …..et si cet assassin est épargné et « interpellé » pour une éventuelle détention palace de GRAND LUXE, cet assassin, dans 95% des cas, récidive des qu’il sort de prison avec son diplôme acquis AU FRAIS DE SES VICTIMES…donc dans cette possibilité très très PROBABLE, le policier devient donc complice du meurtre futur de cet assassin en puissance qu’il a épargné….

    Moralité lorsqu’un Juif civil se fait tuer par un palestinien anciennement libéré (comme Barghouti si on le libère a cause des pressions mondiales…), je trouve qu’il faut un sacre culot pour notre gouvernement de venir présenter des condoléances a une famille endeuillée lorsque la douleur a été provoquée par un assassin qu’on a osée laisser vivant au lieu de tuer et qu’en plus on a été jusqu’à le libérer engraissé et diplômé pour qu’il puisse continuer a tuer……

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*