<
lundi , 27 mars 2017
 
tourisme en Israël
 
Un proche d’Obama révèle les intentions du président à l’égard d’Israël

Un proche d’Obama révèle les intentions du président à l’égard d’Israël

C’est un long entretien à la chaîne américaine PBS qui lève le voile sur la politique de l’actuelle administration à l’égard d’Israël. L’interview est accordée par Martin Indyck, l’ancien ambassadeur américain en Israël et envoyé spécial d’Obama pour les pourparlers israélo-palestiniens. Ce Juif américain d’origine londonienne n’a jamais été un grand fan de Netanyahou et c’est précisément l’intérêt de ces révélations. Indyck, va révéler ce que l’entourage de Netanyahou laisse entendre depuis des années : Obama a délibérément tourné le dos à Israël.

Voilà des révélations qui infirment les théories des analystes israéliens communément rapportées par la presse internationale : Obama a consciemment et dès le début de son mandat, choisi de prendre ses distances avec Israël…Netanyahou n’y est donc pas pour grand-chose. Dans cette interview fleuve de la chaîne PBS, Indyck, que l’on surnomme pourtant « l’ennemi intime de Netanyahou » présente froidement la stratégie Obama : « Le président Obama avait une théorie, l’administration Bush avait chaleureusement enlacé Ariel Sharon et Ehoud Olmert, mais cela n’avait rien donné et les relations avec les pays arabes avaient été jetées aux oubliettes. Obama voulait reconstruire sa relation avec le monde musulman. Il pensait sincèrement que gagner la faveur des pays musulmans aiderait aussi Israël ».

Selon Indyck, le discours symbolique d’Obama à l’université islamique du Caire en début de mandat a été conçu sur cette théorie. « Puis il est allé en Arabie Saoudite avant son étape du Caire, puis en Turquie, mais il ne s’est pas arrêté en Israël », le ton était donné. Indyck le  reconnait « Obama a commis une erreur grossière ». Au début, les Israéliens ont laissé une chance à cette nouvelle approche, mais lorsque le président américain a « sauté » l’étape israélienne, le message était clair et Netanyahou l’a mal vécu: Obama tournait le dos à Israël.

indick

Martin Indyck sous le regard de John Kerry

Indyck n’est pas le premier à lever le voile sur les coulisses de la politique moyen-orientale du président américain. Avant lui, l’ancien ambassadeur d’Israël à Washington, Michael Oren a publié un livre où il relate comment les Américains se sont peu à peu éloignés d’Israël à la faveur d’un accord avec l’Iran. Et Dennis Ross qui fut le conseiller spécial d’Obama pour la sécurité nationale a décrit la stratégie de distanciation d’Obama vis-à-vis d’Israël. Ross s’était même insurgé début 2015 : « Il faut cesser d’offrir aux Palestiniens le droit de refuser toute initiative qui pourrait mettre fin aux hostilités. Ils ont repoussé les propositions de Bill Clinton en 2000, d’Ehoud Olmert en 2008 et de John Kerry en 2014. Il est grand temps de demander aux Palestiniens d’accepter un accord qui réponde aussi aux besoins primordiaux des Israéliens et pas qu’aux leurs ».

Reste que les révélations de Martin Indyck, tombent à point nommé pour Netanyahou, qui peut ainsi se décharger publiquement des accusations que font peser sur lui les partis de l’opposition, quant à la détérioration des relations israélo-américaines. Vous voyez leur dira-t-il sans doute, c’est pas moi c’est lui…

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

15 commentaires

  1. Simone Iferghan Marciano

    Trop tard !

  2. obama,est le plus grand terroriste islamique que la terre a portée.

    • Obama devrait être juger Hillary Clinton aussi ; et Abbas devrait être jugé et condamner pour crimes , mais dans ce monde la justice n’existe plus , les terroristes les assassins les pédophiles ne sont plus plus punis il faut instaurer la peine de mort ,pourquoi pas ? alors que l’ on ne condamne pas les assassinats et les pendaisons dans certains pays .

  3. Sabine Knafou Mannheimer

    Tjrs les mêmes lectures Il a dit il a expliqué bref et nous on y était à ces entretiens à ces confidences ? Non!! alors moi ttes ces soi disantes vérités je m’en mefie

  4. hussein !!!!!!

  5. Combien de lignes ? Combien d’articles ? Combien d’accords ou de désaccords ? Combien d’années va-t-il nous falloir pour que nous comprenions que nous n’avons qu’un seul allié qui lui ni ne dort ni ne sommeille !

  6. Tu parles d’un scoop ! Faites attention les amis ! En publiant des scoops pareils, vous passez pour des charlots gmourim ! Pour n’en citer qu’un seul, Guy MILLIERE détaillait le profile du squatteur de la Maison Blanche, dès que celui-ci a entamé la course à l’investiture démocrate en 2006. Un autre vrai grand expert, donnait déjà des indications très claires, sur les « tiraillements » à l’intérieur de l’administration US avant son décès prématuré. Il s’agit de l’immense et regretté Laurent MURAWIEC z’l.

    Ne pas admettre que l’actuel squatteur de la Maison Blanche avait fait ces choix, avant même d’être élu, c’est manquer du plus élémentaire sens de l’analyse. Ou bien participer au choix, soit à l’enfumage et la désinformation, soit au politiquement correct à l’israélienne. Ce qui est pire, selon moi.

  7. Ce qui me sidère, c’est qu’il faille être un super-génie, une intelligence exceptionnelle, un grand spécialiste pour s’apercevoir qu’il y a un nez au milieu du visage! Ahurissant! Comment ne pas voir que Sidi Houssein Obam…est un islamiste forcené? En tout cas, moi qui ne suis rien de tout çà, je l’ai vu dès sa première apparition. Je n’ai aucun mérite. C’est comme si j’avais du mérite de voir que l’eau est mouillée!

  8. Combien de mois jusqu a la fin de son mandat ?
    allez on compte ensemble ???

  9. Nul n’est plus aveugle que celui qui ne veut pas voir

  10. C’est du blabla, tout ça.
    Le soi-disant « Obama », Barry Soetoro pour l’état civil, est un communiste et un nazi musulman,
    qui hait fanatiquement Israël et les juifs et c’est cette haine qui l’anime,
    pas des illusions sur une possibilité de paix avec les autres nazis musulmans.

  11. Attendez, Obama n’est pas parti. Il a trop d’amis dans le monde arabe et il fera le maximum pour nuire a Israel avant son depart. N’avait-il pas proclame il y a quelques mois  » Je sais comment briser ceux qui me resistent ! » J’ai toujours pense que cet homme etait derriere toutes ces resolutions anti-juives et anti-israeliennes de ces dernieres semaines ! Il etait temps qu’il soit chasse du pouvoir ! Puis, un miracle : TRUMP arrive et il ne laissera rien passer, ni a l’ONU, ni a l’Unesco, ni a nos ennemis ! MERCI, MON DIEU !

  12. A tous ceux qui cherches à causer des ennuis à la Cie israélienne EL AL risque de se voir privé de ce lux de transport avec les meilleurs moyens de sécurités : Vaut mieux arrivé tard que jamais ; lui faire craché 78 millions d’euros est une grosse perte pour la Cie qui risque de pénaliser les milliers d’employés par des licenciements du à cette amende .Merci de votre compréhension et faites passé le message . AM Israël Hay , shabbat Shalom

  13. Akerman Michel Netanya

    Selon l’ancien ambassadeur Indyck parlant d’Hussein Obama : « Il pensait sincèrement que gagner la faveur des pays musulmans aiderait aussi Israël » !
    C’est archi faux ! Il suffit de connaître les amis et « maitres » d’Obama à Chicago, de savoir qu’il a passé des années en Indonésie dans une école coranique et de ne pas oublier que son père était un islamiste pour être certain qu’il ne cherchait qu’à nuire à Israël !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*