<
lundi , 24 avril 2017
 
tourisme en Israël
 
Vendre des armes à n’importe qui ? OK mais … Vendre du ciment à Trump… Quelle horreur ! Par Bely.

Vendre des armes à n’importe qui ? OK mais … Vendre du ciment à Trump… Quelle horreur ! Par Bely.

2 poids -2 mesures ? Pourquoi vendre des armes est légitime pour un marchand d’armes à contrario d’un fabricant de ciment interdit de vendre son ciment ? Rien n’interdit, il est même recommandé aux marchands d’armes de vendre des armes quoi que l’on sache pertinemment que les armes sont faites pour tuer !

Mais lorsqu’il s’agit d’un fabriquant de ciment, le problème est tout autre et l’on ne peut l’autoriser à vendre son ciment à n’importe qui, plus encore pour en faire n’importe quoi.

D’ailleurs, à ce sujet, ce jeudi, le ministre des Affaires étrangères français Jean-Marc Ayrault a rappelé la société Lafarge à « ses responsabilités sociale et environnementale ».

On croit rêver …  Car enfin, même s’il est évident que de construire un mur de séparation entre les peuples n‘est pas du « meilleur goût », il semble pourtant qu’au niveau de la morale, il n’y ait pas photo !

De toute façon « les affaires étant les affaires », nous ne pouvons refuser cette énorme opportunité qui nous est offerte, (un marché de plus de 20 milliards de dollars, tout de même)… a déclaré sans états d’âme le géant franco-suisse PDG de Lafarge-Holcim, Mr Eric Olsen.

Un argument qui ne va pas changer grand-chose à l’image du cimentier, une respectabilité mise à mal après qu’eurent été révélés les apports en monnaie sonnante et trébuchante à Daesch pour payer une certaine sécurité, éviter aux employés de la société envoyés sur place, moult dangers à traiter avec pareil sauvage..

Déjà dans les années de début de siècle, les ciments Lafarge s’étaient « fâchés très fort » lorsqu’un petit marchand local de béton israélien leur avait volé le marché des premiers morceaux de « murs de sécurité ». Cette fois-ci, après avoir déclaré que de toute façon, s’ils remportaient le marché, il était convenu qu’ils ne participeraient pas à la construction du mur mais seraient simplement le fournisseur de ciment, il n’est pas impossible que ce soit la société israélienne – Magal Security Systems qui puisse « construire » le fameux mur grâce à son expérience dans le domaine, en particulier l’établissement de  “barrières intelligentes” autour de la bande de Gaza et le long des frontières avec l’Egypte, la Jordanie et les territoires de Cisjordanie, alliant, cerise sur le gâteau, les clôtures barbelées avec des systèmes vidéos, des capteurs et de la surveillance par satellite. De quoi faire également le bonheur de sociétés high-tech et d’armement alors que le lobby militaire US n’a jamais caché ses accointances avec Donald Trump.

Numéro un du ciment aux Etats-Unis, Lafarge-Holcim entend préserver sa position. Dès le mois dernier, il s’est annoncé sur le portail des investissements publics du gouvernement comme l’ont fait nombre de ses concurrents, dont le cimentier mexicain Cemex.

En face, des associations de défense des droits de l’homme ont dénoncé le mur séparant les Etats-Unis du Mexique, invoquant un danger supplémentaire pour les personnes traversant illégalement, soit, mais régulièrement la frontière en temps ordinaire, les obligeant à prendre davantage de risques…

« Il y a toujours un côté du mur à l’ombre »…

A propos de Redaction de CoolAmNews

La rédaction de CoolAmNews est composée de professionnels des médias, contactez-nous ci-dessous!

4 commentaires

  1. Marlene Dadoun

    Ce ciment évitera bien des morts

  2. LA France prefere vendre A L Iran ….QUELLE fumisterie

  3. Georges Nisenbaum

    Hypocrisie typiquement Française

  4. Faux c*** de francais !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*